Quinze fermes à Mons-en-Barœul


Mons-en-Barœul fut longtemps la campagne pour les Lillois. Avant de connaître l’urbanisation intense à partir des années 60 on pouvait se promener dans les champs des nombreuses fermes ou dans la plaine du fort de Mons.

Avec la construction du quartier des Sarts puis de la Zup disparaîtront à jamais les 18 fermes suivantes :

- Barbry, rue Faidherbe à proximité de la chapelle Sainte Thérèse
- Boët, à la limite de Marcq-en-Barœul
- Boute, située au niveau des rues Montesquieu et Parmentier
- Cousin, connue aussi sous le nom de ferme du Sac à dos dans le quartier de l'An 40
- Delerue, derrière l'école La Paix, le magasin Lidl occupe les anciennes pâtures
- D’Halluin, des restes de la dernière ferme monsoise étaient encore visibles, en 2015, à côté du collège Lacordaire rue Emile Zola, mais condamnés pour un programme immobilier
- Dupuis
- Grimonpont, rue du Général de Gaulle, à côté de l’ancien « Chantier naval », magasin Vif actuellement. Proche des Charmilles
- Hildevert, maraîcher rue Franklin
- Huchette ou d’En Haut, proche du Fort
- Lefebvre, à la Guinguette
- Pilateriedit Tiers
- Plouvieraux Rouges-Barres dans le quartier de la Pilaterie
- Pottier, rue Parmentier
- Rousselle
- Salembier, dans le quartier du Tape Autour
- Tahon, au bout de la rue Franklin
- Tellier.

Certaines exploitations étaient à cheval sur des communes limitrophes

Il faut ajouter les activités apparentées

- Cousin, marchand de bestiaux rue du Quesnelet
- Castille, un des deux maréchaux-ferrants, rue Mirabeau

Les documents photographiques des anciennes fermes monsoises et des activités apparentées étant assez rares, nous sommes heureux d'avoir pu, au fil du temps, les collecter. Et surtout de pouvoir vous présenter ces témoignages d'un passé, comme ces scènes de moissons, somme toute assez proche, mais surprenant pour plus d'un monsois actuel.




Quel paysage étonnant que l’ensemble de ces champs. Ci-dessus, la vue est prise du fort de Mons dans les années 50. On a peine à imaginer un tel espace tant l’urbanisation a modifié cet endroit en moins d’un demi siècle. Dans cette plaine furent découvertes en 1978 des traces de campements gaulois.